Les inconvénients de la corruption

La corruption est un phénomène mondial qui frappe spécialement la majorité des pays en développement. S’il n’y a pas des mesures efficaces, elle compromet les efforts d’un pays à mettre en place la bonne gouvernance. Nombreux domaines sont touchés par les méfaits de la corruption.

Les inconvénients de la corruption sur le plan politique

Les experts sont unanimes pour les effets considérables ramenés par la corruption au niveau de la vie sociale et politique d’un pays. La corruption entraîne de grands changements dans le système politique, car elle favorise la naissance d’une classe de politiciens d’affaires.

La corruption est considérée comme une menace très grave pour la sécurité et la stabilité des sociétés. Elle peut affaiblir la démocratie, handicape le développement politique, diminue la confiance du peuple par rapport aux autorités et fosses en même temps la légitimité du gouvernement. Plusieurs autres conséquences politiques peuvent être envisagées comme :

  • La difficulté de mettre en œuvre les politiques générales pour l’orientation du pays
  • La mauvaise réputation des politiciens qui décourage les gens à entrer dans la sphère de la politique
  • La consolidation du pouvoir politique en place
  • Le gouvernement n’a plus la confiance de la communauté internationale

Les inconvénients de la corruption sur le plan économique

La corruption conduit automatiquement à l’échec de la réalisation des objectifs du développement économique d’un pays. Ses coûts économiques sont vraiment énormes et cela crée une grande perte dans les recettes générales du pays concerné.

Le public est privé des avantages de la concurrence, car le pot-de-vin joue un rôle dominant sur tout le système. Les priorités du gouvernement ne se soucient plus des plus démunis et la classe sociale reflète les grands écarts entre les riches et les pauvres.

Donc, c’est l’aggravation de la pauvreté du peuple, car la corruption provoque des inégalités sociales et voire même des conflits entre les gouvernés. Elle détruit l’efficacité des fournisseurs et des marchés. Si le commerce international est touché, cela défavorise les entreprises locales et incite le gouvernement à acheter outre-mer.

Les inconvénients de la corruption sur le plan judiciaire

De nos jours, la corruption est présente dans tous les services de la juridiction. Elle réduit la performance et l’efficacité du système judiciaire. Le peuple n’a plus de confiance à la justice, car la recherche de la culpabilité d’un délinquant ou non est fondée sur le favoritisme, le clientélisme et le pot-de-vin.

Cela se traduit par la fréquence de la victoire des riches dans les procès quelques soient les preuves apportées. Donc, les pauvres resteront toujours perdants dans un tel système, car nous pouvons avancer l’hypothèse de discrimination envers les pauvres.

Bref, la corruption est omniprésente dans les domaines politiques, économiques et judiciaires. Pour atteindre le développement durable, il faut beaucoup de volonté au gouvernement afin d’éradiquer ce fléau.

Comment choisir un bon notaire ?

Quel que soit votre statut : acheteur ou vendeur, vous avez une large liberté de choisir votre notaire selon votre conviction personnelle. Évitez de se tromper, car n’oubliez pas que ce dernier joue un grand rôle d’accompagnateur dans plusieurs étapes de votre projet immobilier. Donc, vous devez le choisir selon des qualités bien déterminées.

La compétence

Tous les notaires ont les compétences d’intervenir dans tous les domaines qui vous intéressent.  Par exemple, la succession, la famille, l’immobilier et autres. Mais, il est préférable de choisir un notaire qui se spécialise dans un  secteur particulier afin de garantir son efficacité.

Un bon officier public a la capacité de vous convaincre de sa compétence à traiter convenablement votre cas, car il connaît à la lettre les démarches à suivre et il a une technique de travail très impressionnante. L’efficacité doit être combinée avec la rapidité pour pouvoir accélérer votre dossier.

La pédagogie et la disponibilité

Un bon notaire doit être capable de vous expliquer clairement les différents termes juridiques difficiles afin d’aboutir à sa compréhension exacte par les clients. Il doit faire une traduction simple et précise pour que l’intéressé soit en connaissance de cause.

Par exemple, les effets d’un acte, la procédure juridique, etc. La qualité d’écoute et de communication est aussi des atouts. Un notaire idéal doit être disponible à tout moment pour répondre à toutes vos interrogations par mail, téléphone ou rendez-vous.

La transparence

Un officier public doit être loyal envers son client c’est-à-dire s’il ne peut pas prendre en charge votre dossier, il a l’obligation de refuser pour éviter une perte de temps au concerné. Dès l’entretien, il doit aussi avertir à l’avance à son client le montant exact de tous les frais  nécessaires à la réalisation du projet. La qualité d’un notaire est aussi la discrétion totale, car il faut respecter le secret professionnel. Ce qu’ils voient et entendent restera entre eux.

Où trouver un bon notaire ?

Presque dans tous les endroits où vous allez, vous trouverez un notaire, mais pour avoir le plus qualifié de tous, il faut :

  • Privilégier le bouche-à-oreille : la profession de notaire est un métier libéral. Alors pour tisser leur réputation, les clients satisfaits de leur service peuvent le communiquer à un autre dans le besoin et ainsi de suite. Donc, le bouche-à-oreille est un moyen très efficace afin de choisir votre notaire.
  • Se renseigner au sein des organismes compétents : si vous êtes à la recherche d’un notaire idéal, vous pouvez demander l’aide du conseil supérieur du notariat ou les chambres départementales des notaires ou encore consulter l’annuaire des notaires, etc.
  • Choisir un notaire à proximité de votre bien immobilier : la compétence d’un notaire est étendue sur tout le territoire français, donc, vous pouvez opter pour un notaire qui se trouve très loin de votre bien, car il bénéficie de votre confiance. Mais avec les frais de déplacement qui s’ajoutent aux coûts de votre projet, les dépenses seront énormes. Alors, nous vous conseillons de prendre un officier public le plus proche.

Le divorce pour faute

Si un conjoint a commis une violation grave et répétée des devoirs qui résultent du mariage, l’un des époux a le droit de demander le divorce pour faute. Et la procédure du divorce pour faute sera appliquée.

Les différentes raisons de divorce pour faute

Plusieurs motifs spécifiques peuvent être à l’origine de la requête de divorce pour faute par l’un des époux. La faute en question peut être l’irrespect  de l’un des devoirs nés du mariage ou les comportements excessifs du conjoint. Et, elle rend impossible le maintien de la vie commune.  Le non-respect des devoirs conjugaux est observé si le conjoint :

  • ne soutient pas son mari ou sa femme face à la difficulté de la vie c’est-à-dire que le conjoint a failli dans son devoir d’assistance.
  • N’habite plus dans son domicile conjugal c’est-à-dire que l’un des époux n’a pas honoré le devoir de cohabitation.
  • Ne contribue plus aux charges du ménage d’où il ou elle a failli dans le devoir des charges du ménage.
  • est infidèle ou agressif à l’égard de l’autre c’est-à-dire que le conjoint n’a pas honoré le devoir de respect qui est aussi très important.

Le second motif obligatoire est le comportement déplacé de l’un des époux qui provoque un impact négatif à l’harmonisation de la famille par exemple, l’alcoolisme, le tabagisme, etc.

La procédure de divorce pour faute

En principe, elle est de quatre étapes très importantes à savoir :

  • La consultation d’un avocat : dans la procédure de divorce, chaque époux doit être représenté par un avocat. Ce dernier regroupe votre dossier et dépose la demande auprès du tribunal compétent.
  • Les mesures provisoires du juge : pendant la phase de divorce, le juge peut prendre des mesures spéciales afin de prévenir les éventuels incidents pendant le procès.
  • L’entretien avec le juge : il reçoit un par un les époux et après ensemble dans le but d’écouter leurs versions des faits. À la fin de l’entrevue, il fait une ordonnance pour décider la suite de l’affaire.
  • L’audience en divorce : c’est la dernière phase où les époux reçoivent leur convocation pour être présents à l’audience. Le juge pourrait édicter un divorce aux torts partagés ou un divorce aux torts exclusifs. Et, d’autres mesures complémentaires seront aussi prononcées.

Les effets de divorce pour faute

Sur le plan financier, le divorce pour faute présente des conséquences pécuniaires par rapport aux autres divorces s’il est prouvé par la décision du tribunal que l’un du conjoint est vraiment fautif. Donc, ce dernier a l’obligation de réparer le préjudice subi par le versement  des indemnités en faveur de son ex-époux. Mais à part cela, il fait naître les mêmes effets classiques comme pour les autres divorces.